La définition du mot Buzz dans le Larousse 2010

La définition du mot Buzz dans le Larousse 2010

C’est une des nouveautés de l’édition 2010 du petit Larousse, le mot buzz fait son entrée dans le dictionnaire et va donc permettre de faire quelques dizaines de points facilement au Scrabble.
Si la news était facilement accessible la définition que comptent proposer les éditions Larousse était moins simple à trouver. C’est dans un communiqué de presse des éditions Larousse que l’on trouve la réponse.

On pourra donc lire la définition suivante pour le mot Buzz:

Buzz: n.m. (mot angl., bourdonnement). Forme de publicité dans laquelle le consommateur contribue à lancer un produit ou un service via des courriels, des blogs, des forums ou d’autres médias en ligne. – Par ext. Rumeur, retentissement médiatique, notamm. autour de ce qui est perçu comme étant à la pointe de la mode (événement, spectacle, personnalité, etc.). Le film a fait un énorme buzz.

C’est pas moins de 150 nouveaux mots qui intègrent cette édition. Même si cette définition du buzz est un peu restrictive, son existence permet de se rendre compte de l’importance que prend le buzz en dehors de la micro-sphère de la communication.
Peut-être le métier de Buzz et Community Manager sera-t-il officiellement reconnu dans un avenir proche, qui sait ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Catégorie: Marketing viral - Marketing web

Tags: - -

10 Commentaires

  1. Kévin Descoubes · 22 juin 2009 Reply

    Je pinaille, mais il n’y a qu’une seule lettre Z dans le scrabble français :p

  2. Gidi · 2 avril 2010 Reply

    Et si on parlait français ? A part le buzz, il y a « la news ». C’est pour faire semblant de connaître l’anglais ?
    En revanche, « comptent » prend « -ent »: ce sont les éditions qui proposent, la définition, la pauvre, ne propose rien du tout. La « sphère » prend un accent grave, et on dit « Peut-être le métier sera-t-il reconnu… »
    Que disiez-vous ? Vivement le jour où l’anglais aura entièrement remplacé le français !

    • Vincent · 2 avril 2010 Reply

      Et peut-être qu’avec un ton un peu moins condescendant j’aurais pu vous dire merci !

      Une chose est sûre je n’ai jamais polémiqué sur l’introduction de mots anglais dans la langue française et je trouve ridicule les traductions souvent bancales que font nos élites des nouveaux mots que nous empruntons à la langue de Shakespeare. Je préfère encore largement employer des anglicismes !

  3. Gidi · 2 avril 2010 Reply

    Bon, il ne faut pas exagérer, on n’a pas besoin des élites pour éviter « la news »…

    A part cela, désolé, je ne voulais pas être condescendant, j’étais simplement excédé, je ne supporte pas les anglicismes qui défigurent la langue française comme je ne supporte pas les pubs qui défigurent les entrées de ville… tout cela, c’est la chose commune, et je pense qu’il faut en prendre soin.

    Et pour mettre les choses au point, je n’ai rien contre l’anglais, je vis à l’étranger, dans mon travail, j’ai besoin de l’anglais, justement, de l’allemand et de l’espagnol. D’une part j’observe les dégâts des anglicismes en allemand (cent fois pire qu’en français) et la pureté qu’à su conserver l’espagnol (prenons de la graine, ce sont des gens qui savent qui ils sont et quelle est leur identité linguistique), d’autre part cela me fait mal de voir les Français qui ont la chance de vivre en métropole et de parler leur propre langue, la négliger de telle manière.

    Sans rancune

    • Vincent · 4 avril 2010 Reply

      Tout d’abord permettez moi de vous remercier. Premièrement pour votre réponse, ensuite pour vos corrections qui me permettent de m’améliorer et enfin pour cette discussion qui est réellement intéressante (c’est assez rare sur les blogs, il est donc important de le noter).

      Ensuite pour poursuivre notre débat je pense que nos échanges font apparaitre 3 points intéressants qui concernent la langue française: L’orthographe, l’évolution de la langue et enfin l’interprétation de l’écrit. Je m’explique:

      En effet il est de plus en plus fréquent de lire des textes « ponctués » de fautes d’orthographes. Je suis assez bien placé pour le savoir car je suis mauvais sur ce point. Pourquoi ? Pour plusieurs raison la première est un manque de travail et d’application lors de mon apprentissage, je l’avoue volontiers de formation scientifique (à la base) je n’ai jamais placé le français dans mes priorités. L’autre cause vient du système éducatif français qui à mon avis ne met pas en œuvre les bonnes méthodes pédagogique pour intéresser et former correctement les jeunes à la langue française.

      En ce qui concerne le point l’évolution de la langue française et notamment l’introduction d’anglicisme. Je suis assez surpris de voir à quel point les « gardiens » de la langue française sont contre toute forme de réforme qu’il ne maitrise pas parfaitement. Nous sommes censé avoir une langue vivante ce qui implique sue celle ci évolue (comme tout organisme) avec le temps. Si on prend le cas du mot Hospital (qui est d’ailleurs le même mot en anglais), il est ensuite devenue Hôpital pour devenir récemment Hopital et ce sans que personne ne s’en offusque car les réformes venaient de ses « gardiens ». Par contre lorsque des milliers (voir des millions) d’utilisateurs transforme le quoi en koi ela devient immédiatement un crime, pourquoi ? Tout simplement car cela ne vient pas de nos élites. Je ne dis pas que c’est bien ou mal je constate simplement notre difficulté à accepter le changement. C’est exactement le même mécanisme sur les mots anglais qui s’immiscent dans notre langue.

      Pour conclure, j’avais juste envie de noter la difficulté de l’interprétation de l’écrit (que montre bien notre échange). Notre langue est à mon avis plutôt une langue de l’orale. Nous avons une forte tradition écrite mais je pense qu’il faut maitriser la langue à un tel point que ce n’est pas donné à tout le monde de réussir à écrire un texte qui se comprend sans ambiguïté.

      Et bien sûr c’est absolument sans rancune !

  4. Marjorie · 21 avril 2010 Reply

    Le buzz…
    Ce mot me hérisse à chaque fois que l’entend ! J’ai vécu en Angleterre pendant 3 ans je ne l’y ai jamais entendu ! Et là je reviens et à la télé ca « buzz » de partout.
    Il n’y a pas assez de mots dans la langue française ?

  5. E-Tourism Summit 2010 : le buzz* sur Twitter « Tourisme Impact · 18 octobre 2010 Reply

    […] *Buzz: Ce qui se dit… donc ce qui se tweete. […]

  6. Buzz marketing, du cercle vertueux au vice | "Au coeur de la "E-Reputation" · 1 novembre 2010 Reply

    […] Le Larousse 2010 définit le buzz comme une forme de publicité dans laquelle le consommateur contribue à lancer un produit ou un service via des courriels, des blogs, des forums ou d’autres médias en ligne. […]

  7. Tomy23 · 16 janvier 2014 Reply

    On peut apprécier la compréhension en français du Mot Buzz, par exemple, lors du lancement du clip de STROMAE titré « Formidable » en nmai 2013, ce dernier a crée un buzz pour les internautes.

Laisser un commentaire